Le Forum est actif depuis 2129 jours
grâce à vous........Alors
presentation
Derniers sujets
» tacticalpok
par garett1158 Jeu 12 Fév - 8:21

» 5YearsBefore
par FiveYB Mar 10 Fév - 19:44

» Davlesioux
par MuDI12 Sam 7 Fév - 21:21

» 5hArK 5tAcK .
par iclo38 Sam 24 Jan - 21:01

» .maxxxwel.
par MuDI12 Lun 10 Nov - 10:19

» Cleopatre2aa une nouvelle poulpette
par Rom1Litalien Lun 3 Nov - 22:56

» Citron vert
par diou78 Mar 28 Oct - 16:27

» Jul579 ;)
par sharkdurrr Jeu 23 Oct - 14:56

» DeuxPourCent, mais qui est-ce??
par DeuxPourCent Mer 22 Oct - 4:35

» Rom1Litalien
par Rom1Litalien Mar 21 Oct - 17:30

» I'm the hoochie coochie man
par No&mie Mar 21 Oct - 3:16

» MelineStHil
par iclo38 Dim 19 Oct - 11:23

Les posteurs les plus actifs du mois


MTT : La révision des gammes… par Florent "JackAdi" Leprovost ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MTT : La révision des gammes… par Florent "JackAdi" Leprovost ...

Message par Invité le Mar 23 Avr - 18:09


Vous avez probablement déjà remarqué que lorsque vous jouez un tournoi de poker en live ou sur internet, les stratégies des joueurs autour de vous différaient entre elles. Pour certains, plutôt que de stratégie, on pourrait parler de tendances, qui influent à chaque décision sur la qualité (la plupart du temps en mal) de leur jeu. Pour d’autres, il s’agit d’une stratégie élaborée, méthodiquement mise en place au fil de leur expérience en tournois. Celle-ci englobe alors leur propre jeu, comme le ferait une mise en place technique et tactique sur une équipe jouant un match de football : on ne fait pas n’importe quoi, tout est codifié, chacun sait dans l’équipe ce qui est le plus adapté à telle situation et comment réagir, tout en conservant une ligne directrice. Le petit plus est que cette stratégie n’est pas rigide ni fermée sur elle-même, elle est souple et évolutive. Dans le poker de tournoi, cela se traduit assez facilement : « Avant même que le tournoi ne commence, je sais globalement comment je vais jouer car j’ai une stratégie efficace en tête pour aller le plus loin possible. Il faudra s’adapter à mes adversaires et pour cela, je dispose d’un arsenal au sein de ma stratégie qui me permet d’agir et réagir. Si j’ai un ascendant sur eux, pourquoi ne pas tester de nouvelles tactiques, tout en restant dans un cadre proche de ma stratégie globale. »

Chacun est libre de se faire sa propre idée sur la meilleure manière de jouer un tournoi de poker mais au risque d’en chagriner certains, il existe des bases incontournables sans lesquelles on ne peut jouer un poker que récréatif.

Les règles fondamentales du jeu de tournoi
•1. Éviter l’open limp
•2. Ne pas vouloir gagner le tournoi dès le premier niveau
•3. S’adapter à ses adversaires
•4. Jouer en position
•5. Savoir jouer selon la zone de tapis dans laquelle on se trouve
•6. Conclusion

Cela paraît simple mais en partant de ces principes et en développant votre jeu autour, vous verrez que de nouveaux horizons s’ouvriront.

Revenons sur chacun de ces points.

Auteur : Florent "JackAdi" Leprovost




1/Eviter l'Open Limp:


L’open limp est certainement la pire des solutions lorsqu’on se décide à jouer une main.
Lorsque je vois un joueur se contenter de suivre alors que tout le monde s’est couché avant lui, qui plus est sur un début de tournoi, je sais qu’il est clair que ce joueur n’a pas compris la base du jeu de tournoi et sera donc très manipulable. A l’abattage, il montrera souvent des broadways, des paires petites et intermédiaires, quelques mauvais as, et des mains vraiment très spéculatives du type K9 par exemple. Se contenter de suivre préflop ici a de multiples conséquences.

La plus grave est que vous ne prenez pas l’initiative du coup : en poker de tournoi, il existe un code qui veut que celui qui a relancé (et je dis bien relancé pas suivi !) en dernier possède l’initiative et qu’il dirigera le début de celui-ci jusqu’à ce que quelqu’un lui reprenne ce rôle ou que le coup se termine. Cela a de nombreux avantages : relancer permet d’écarter les mains les plus mauvaises du panel adverse donc vous savez, selon le type de joueur auquel vous avez affaire, quel type de mains il détient (meilleure lecture sur l’adversaire), ensuite, en écartant les mains les plus faibles préflop, cela a pour conséquence de diminuer le nombre de joueurs présents au flop (réduits la plupart du temps à un ou deux), et donc de rendre le bluff plus facile car il ya moins de chance qu’un ou deux joueurs aient percutés le flop systématiquement (contrairement à 5 ou 6 joueurs présents au flop, vous me suivez ?), cela permet également de faire grossir la taille du pot et, de mieux préparer à rentabiliser ses mains.

L’avantage qui en découle aussi vient de notre image perçue par les autres joueurs. Un seul open limp au premier niveau d’un tournoi et vous êtes catalogué par les meilleurs joueurs de la table qui sauront vous jouez et vous manipulez parfaitement ce qui est au mieux désagréable et au pire humiliant. Prenez ce réflexe maintenant de TOUJOURS relancer lorsque vous êtes le premier à parler. Un petit temps d’adaptation sera sans doute nécessaire et je vous conseille de resserrer un peu votre jeu lors des premiers niveaux pour bien vous familiariser avec ce concept et comprendre le changement qui s’opère alors chez vos adversaires.


2/Ne pas vouloir gagner le tournoi dès le premier niveau:


La deuxième règle fondamentale est de ne pas vouloir gagner le tournoi dès le premier niveau. De manière plus imagée : enchaîner les 3 barrels bluff, les 3 bets ou 4 bets préflop lors des premiers niveaux est rarement une bonne idée. Certes, vous prenez du plaisir à créer de l’action, à dominer même vos adversaires, à rendre folle la table mais, le jeu de tournoi est la version poker du lièvre et de la tortue ; à vouloir aller trop vite, on s’essouffle et on passe rarement la ligne d’arrivée.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que pour gagner de l’argent en tournoi, il faut s’astreindre à de la discipline, et ne pas s’inscrire à un tournoi pour juste se faire plaisir lors de la première heure en mode « ça passe ou ça casse » en fait partie. Lorsqu’on s’inscrit à un tournoi, on sait que le chemin est long et qu’il va falloir faire preuve d’un mélange de patience et d’opportunisme, de concentration et de technique. Ignorer cela ou ne pas en prendre compte fait de vous un joueur du dimanche, le fish par excellence.


3/S’adapter à ses adversaires:


La troisième règle consiste à bien observer ses adversaires et à modifier son jeu en fonction. Avoir une stratégie globale ne suffit pas, il faut maintenant savoir la modeler pour qu’elle soit efficace sur chaque table de chaque tournoi joué. C’est tout simple : vous avez remarqué que les joueurs à votre gauche comprennent très bien les mécanismes du jeu de tournoi, alors il est judicieux de modifier son comportement avant de rencontrer des problèmes.

Ne plus voler les blinds depuis telle position, sur-relancer un de nos adversaires de droite au lieu de juste payer, dans le but d’éviter un squeeze venant de la gauche par exemple. Dans le cas inverse, vous pouvez aussi avoir repéré que certains joueurs sont relativement mauvais, trop agressifs, ont une mauvaise sélection de mains. Vous devez également modifier la stratégie globale pour maximiser vos chances d’aller loin.


4/Jouer en position:


La quatrième règle en découle : essayez autant que possible de jouer en position. Cela peut paraître évident, mais dans le feu de l’action, on a parfois tendance à oublier cette règle d’or et à relancer trop de mains dans les positions avancées. La conséquence est directe, nous serons systématiquement hors de position sur la plupart des adversaires ce qui handicapera notre jeu. Face à des joueurs moyens ou faibles, ça n’a rien de dramatique car ils ne nous causeront pas beaucoup de soucis mais contre des joueurs aguerris, c’est le meilleur moyen de dilapider ses jetons en voulant contrer la mauvaise position par une agressivité mal dosée ou un combat d’ego trop prononcé.

Ainsi, dans le cas où la plupart des joueurs à la table sont très compétents, il est préférable d’open fold les mains les moins bonnes (les mauvais as non suités, les petits broadways, les petits connecteurs) car ils seront compliqués à jouer hors de position. Bien évidemment, ce n’est qu’une piste de réflexion et nous verrons dans les prochains articles que ça n’est pas la seule.


5/Savoir jouer selon la zone de tapis dans laquelle on se trouve:


La cinquième règle du joueur de tournoi (et sans doute la plus importante) est de savoir jouer selon la zone (ou bloc) dans laquelle il se trouve. 200BB deep, 100BB, 50BB, 30BB, 20BB sont quelques blocs clefs. Il faut savoir orienter son jeu selon ce facteur car au cours de vos sessions, vous verrez vos tapis fluctuer continuellement et vous retrouverez très souvent ces situations où il faut passer à une autre arme de votre arsenal et cette arme n’est la plupart du temps jamais révolutionnaire, parfois même il s’agit juste de l’arme « ne pas faire d’erreurs », car oui payer une relance au bouton avec KTs lorsqu’on a 26 blindes est une grosse erreur par exemple.
Et dans chacune des zones qui existent, il y a une ou deux erreurs à ne pas commettre. Dans le cas précis, il s’agit de payer une relance avec une main spéculative et une taille de tapis qui ne nous permet pas de jouer correctement un board.


Conclusion


Ce petit rappel effectué, j’en viens au cœur du problème : pour une majorité de joueurs perdants, leur manque de résultat est uniquement dû à la malchance où à la fishitude de leurs adversaires alors qu’en y regardant de plus près, on s’aperçoit que la plupart de leurs décisions sont incorrectes, conséquence d’un raisonnement bancal. Et je ne parle pas ici des coups les plus difficiles ni même des situations rares, qui sont sujets à divers débats tout à fait logiques mais j’évoque ici la base du jeu de tournoi : connaître la valeur de sa main par rapport à la taille de son tapis et prendre la meilleure décision possible à ce moment de la partie avec cette main, cette taille de tapis et ces adversaires.

Et il faut bien comprendre une chose, c’est que plus notre tapis ET celui de nos concurrents est profond, plus la meilleure décision à prendre est compliquée à analyser, d’autant plus que plusieurs voies correctes peuvent être empruntées pour jouer ces mains. A l’inverse, plus notre tapis OU celui de nos concurrents est petit, plus facile est la décision, car elle est la plupart du temps mathématique. Ne pas maîtriser cet aspect du jeu est à mon avis très handicapant : en milieu/ fin de tournois, les tapis étant réduits par rapport au début du tournoi, nous sommes systématiquement confrontés à ces choix qui, bien assimilés, se révèlent quasi-automatiques pour un joueur confirmé, ou, au contraire, sont joués de manière farfelues par les joueurs moins aguerris.

Ou se situe la différence ?

Le joueur connaissant ces bases SAIT que la décision qu’il prend en fonction de tous ses facteurs est correcte et qu’elle lui permettra de gagner de l’argent sur le long terme (Expected Value positive (EV+)). Le gain ou la perte du coup est anecdotique car guidé par la variance, l’important est de savoir que nous avons joué de la meilleure des manières possible.

Le joueur ne connaissant pas ces bases PENSE que la décision est correcte sans en avoir la certitude. Dans le meilleur des cas, ce peut-être uniquement une petite erreur de jugement mais dans le pire des cas, il peut s’agir d’une décision totalement déraisonnée. Et les mauvaises habitudes ont la vie dure : imaginez un joueur qui prend systématiquement une décision avec une value négative (EV-) à chaque fois qu’une même situation se présente. Assurément, ce joueur ne gagnera pas beaucoup sur le long terme, encore une fois, c’est mathématique.

Et pourtant, il suffit d’étudier un peu cette phase pour améliorer de manière significative l’efficacité de notre jeu.

Vous allez me dire c’est bien beau tout ça, mais concrètement comment on fait ?
Commencez par télécharger le logiciel PokerStove ou tout autre logiciel qui permet de faire du calcul d’équité. Amusez-vous à l’utiliser sur des situations fictives, de deux joueurs à 8 joueurs dans le coup, avec un flop, sans flop, tapis à la turn, face à une range ou à une main définie, bref testez tout et n’importe quoi et familiarisez vous avec cet outil. Essayez d’intégrer dans votre esprit les quelques conseils prodigués ici et là car il est important de digérer petit à petit les informations pour ne pas risquer l’indigestion. Comme je l’ai dit dans le précédent article, il faut apprendre, comprendre puis maitriser ce qui demande un peu de temps et il ne faut pas vouloir aller trop vite.

Le prochain article contiendra un graphe à peu près exhaustif du raisonnement complet que l’on doit avoir à partir de la distribution d’une main jusqu’à sa conclusion. Tous les autres articles viendront se greffer à celui-ci et tenteront d’en expliquer chaque point clef. A partir de maintenant, nous entrons réellement dans le vif du sujet et si vous avez suivi les quelques conseils prodigués, vous verrez que l’on commence à construire un type de jeu réfléchi, loin du jeu émotionnel de bien des joueurs.

Bonne chance aux tables.

Auteur : Florent "JackAdi" Leprovost



source poker actu ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum