Le Forum est actif depuis 2129 jours
grâce à vous........Alors
presentation
Derniers sujets
» tacticalpok
par garett1158 Jeu 12 Fév - 8:21

» 5YearsBefore
par FiveYB Mar 10 Fév - 19:44

» Davlesioux
par MuDI12 Sam 7 Fév - 21:21

» 5hArK 5tAcK .
par iclo38 Sam 24 Jan - 21:01

» .maxxxwel.
par MuDI12 Lun 10 Nov - 10:19

» Cleopatre2aa une nouvelle poulpette
par Rom1Litalien Lun 3 Nov - 22:56

» Citron vert
par diou78 Mar 28 Oct - 16:27

» Jul579 ;)
par sharkdurrr Jeu 23 Oct - 14:56

» DeuxPourCent, mais qui est-ce??
par DeuxPourCent Mer 22 Oct - 4:35

» Rom1Litalien
par Rom1Litalien Mar 21 Oct - 17:30

» I'm the hoochie coochie man
par No&mie Mar 21 Oct - 3:16

» MelineStHil
par iclo38 Dim 19 Oct - 11:23

Les posteurs les plus actifs du mois


The Making of Viktor "Isildur1" Blom ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Making of Viktor "Isildur1" Blom ...

Message par Invité le Mar 9 Avr - 13:01



The Making of Isildur1 est un récit en neuf parties de l'ascension de Viktor Blom. Les trois premières parties, toutes rédigées par le Suédois en personne, viennent d'être traduites en français par TjMassip (membre du club poker). Elles décrivent quelques-uns des moments marquants des débuts du high staker aux tables de poker.


The Making est d'abord paru sur le site suédois Svenskapelare avant de connaître une seconde vie sur HighStakesDB. Le site anglophone a toutefois choisi de ne traduire que les trois premières parties du récit.


Il s'agit en effet des seules parties signées par Isildur1 en personne. Les six autres sont le fruit du travail de proches du Suédois, mais ce dernier en conteste partiellement la véracité, au point de s'être opposé à leur traduction en anglais.


Mais qu'importe puisque les trois premières parties sont précisément celles qui viennent d'être traduites par TjMassip, un membre du Club Poker que l'ampleur de la tâche n'a pas effrayé...



Part 1 – Le début par Viktor Blom*



*Ce texte a été écrit plusieurs années en arrière et quand Viktor fait référence “aux mois derniers”, ou autres, il ne fait pas référence à la période actuelle.



"Mon frère m’a initié au poker. Il m’a enseigné le Texas No Limit quand j’étais au collège. Nous jouions alors en HU. C’était à l’époque où “Pokermiljonen” passait à la télé (une émission de poker de tournoi, diffusée en 5 saisons entre 2005 et 2007) que je trouvais sympa à suivre. Après avoir regardé et joué au poker pendant un temps j’ai décidé d’apprendre le jeu à deux de mes amis. Tous les trois aimions tellement le jeu que nous pouvions rester debout toute la nuit pour jouer en micro-limites. Une de nos games classique avait un ante de 1 SEK (15c) et nous jouions avec de vraies pièces de monnaie.



J’avais à l’époque beaucoup plus de respect pour la valeur de l’argent et me réjouissais de gagner 80 SEK ($12) en une partie. Un peu plus tard encore, d’autres de mes amis se sont mis à jouer et nous avons commencé à lancer des parties pendant les pauses à l’école. Beaucoup finissaient avec des dettes car tout le monde voulait jouer. Nous faisions également des tournois avec des buy-ins de 20 à 50 SEK ($3 - $7). Je me souviens plus particulièrement d’un tournoi à 50 SEK dans lequel 25 personnes avaient participé et que j’avais réussi à ship, ce qui était bien.



Mon frère et moi avons commencé à déposer $100 sur une salle de poker en ligne. La première chose que nous avons faite a été de reg un tournoi à $11 avec un field de 700 joueurs où nous avons fini autour de la cinquième place pour $300 à peu près. Un résultat comme celui-ci était énorme pour nous bien que je doive dire que nous avons chatté quelques fois dans le tournoi. Je me souviens que très tôt nous nous sommes retrouvés à tapis avec KJs face à AK et que nous avons réussi à floper la nut flush.



On a continué à jouer les MTTs small stakes and SNG short handed avec des buy-ins compris entre $6 et $11. On avait alors des résultats décents, mais n’avions jamais gagné quelque chose de significatif.



Un peu plus tard, mon frère à commencé à jouer de son côté, j’ai donc décidé de jouer avec un ami pour le remplacer. Notre deal consistait à tout mettre en commun, mais peu de temps après j’ai décidé que je voulais jouer de mon côté et être responsable de ma propre bankroll.



C’est à ce moment là que j’ai crée le compte “Blom90”et j’ai immédiatement obtenu de bons résultats. Ma bankroll a grossi et à mon pic en SNG, je jouais les SNG $530, 10 joueurs turbo. Les américains étaient alors toujours autorisés sur les sites européens et les parties étaient pleines de fishs. J’ai vite compris qu’il fallait être agressif vers la fin du jeu et j’ai pu exploiter pleins de joueurs qui étaient très mauvais comparativement aux standards actuels.



Je jouais en cash game aussi, mais je sentais que mon jeu était plus adapté aux SNGs et MTTs.

Quand j’ai eu une quinzaine d’années, nous commencions à parier sur beaucoup d’autres choses que le poker. Nous avions des tournois de tennis et un jeu nommé « football crosses ». Le jeu était simple. Un premier joueur shootait la balle vers un deuxième joueur qui devait faire une passe décisive vers un troisième équipier en charge de marquer.



Nous tournions aux différents postes et avions mis en place un système de points avec lequel nous obtenions deux points pour un but, un point pour une assistance et -1 pour se prendre un but et nous jouions jusqu’à ce que quelqu’un ait 20 points. Le gagnant prenait alors 20 ou 50 SEK au perdant. Nous avions également des règles disant que les joueurs devaient rester dans une certaine zone sans quoi le but/l’arrêt ne serait pas compté. Cette règle a entraîné beaucoup de disputes mais on s’amusait tellement que ça valait le coup quand même.



Les bets sont devenus de plus en plus gros et un an après que nous ayons commencé à jouer à « football crosses », je disputais un match de tennis avec 3 500 SEK en jeu, mais je n’en suis pas resté là. On inventait des jeux liés au poker, quelques uns complètement basés sur la chance, qui devenaient complètement hors de contrôle. A un moment, un de mes amis devait à un autre 50 000 SEK ! Il avait assez d’argent pour payer son loyer et sortir les weekends, mais pas tellement plus. On a trouvé un arrangement malgré tout. On se connaissait bien donc on a pu mettre en place un échéancier pour les paiements. Autrement, la solution que nous trouvions le plus souvent était de continuer à bet jusqu’à ce que tout le monde revienne even.



J’avais eu quelques heaters online au cours des quelques derniers mois. Le plus gros remontait à quatre mois en arrière quand le solde de mon compte affichait 1 800 000 SEK ($275k). Mon compte est à 0 aujourd’hui. J’ai vidé mon compte et je n’ai jamais ressenti un tel sentiment d’anxiété auparavant.



Mon réveil sonne et je me réveille en ce froid matin de décembre. Il est temps d’aller eu lycée. Je suis largué sur la plupart des sujets et j’ai été debout toute la nuit – J’ai tout perdu. C’est l’enfer.



Je rêve souvent de poker. Surtout quand j’ai beaucoup joué. Si je perds une tonne il n’est pas rare que j’imagine tout reprendre dans mon rêve. Ces sensations sont si fréquentes que je ne les considère pas comme réelles, même pas pendant que je suis en train de rêver. Je me réveille parfois en me disant que ce n’est pas vrai. J’étais malheureux. Après avoir tout perdu je n’avais plus qu’une pensée « Ne me laissez pas rêver de poker !». Je ne peux plus ne serait qu’y penser. La sensation que j’éprouve actuellement doit être la raison pour laquelle on ne devrait pas gamble tout son argent. Ce n’était même pas mon argent que j’ai perdu la nuit dernière. C’était celui d’un ami proche. Il était venu chez moi la nuit d’avant. Je sentais déjà beaucoup de pression après avoir perdu de grosses sommes et j’ai fini par emprunter ses 2000 derniers dollars. En temps normal je me serais fixé des stop losses, mais cette fois je lui ai dit « T’inquiète pas. Ca va bien se passer. Je gère. ». Il m’a répondu : « Cool, GL, GL ».



Ça a bien commencé et j’ai gagné environ $1000. Le fait de gagner me semblait presque étrange. J’ai commencé à reg les SNGs $109 et $210 sur Party Poker et quand je me suis trouvé avec $3000 sur mon compte, j’ai reg un $310, vu que l’action aux limites inférieures était morte. Je m’en suis tiré correctement sur celui-ci et l’action sur les $210 est repartie. J’ai continué à bien m’en sortir. J’ai poursuivi ma session et je suis tombé sur un joueur de $310 SNG qui bien que je pense être un joueur décent, était à mon avis un joueur à qui je pouvais faire mal. J’ai commencé à jouer quelques tables contre lui et là, ca s’est passé…



Il gagnait toutes les confrontations à tapis, tous les coin-flips, me mettait des suck-outs de malade. Cette main par exemple : je flope top paire + flush draw. On part à tapis et il retourne top paire, kicker deux. Turn brique. River deux. %?”#/¨^*!! F**K! Cette main résume parfaitement mon run sur cette session. Je suis quasi sûr qu’il a remporté tous les flips. J’ai vérifié mon compte après avoir joué car j’étais tellement dans le jeu que je n’avais même pas eu une pensée par rapport à mes pertes. Le solde du compte affichait $1000.



J’ai paniqué ! Qu’est ce qu’il se passe B***EL?"





Partie 2: Busto. Again.


"Je ne perdrai pas. Je peux le faire. Je dois gagner à présent!


Ce sont mes pensées. Je suis au fond du trou cette fois. Je suis redescendu sur les SNG $109 mais le bad run se poursuit. Ce doit être le karma des tables à $310 qui continue de me suivre. Je vide entièrement mon compte. Bien joué. Je me lève, je suis dévasté et je ne sais pas quoi faire à part taper dans les murs. Je n’ai jamais été autant en …..TILT.



Je me calme un peu et j’échange mes Party points gagnés en jouant sur le site. Je n’en ai pas autant d’habitude, mais j’ai fait un tel volume que je peux retirer $300 – Il me reste une chance de tout reprendre ! J’ai descendu de limite et j’ai commencé à joueur les turbo $55, $33 et $22. C’est mon meilleur format et j’en ai joué une tonne à des limites bien supérieures. Je m’en suis presque toujours bien sorti dans ce type de tournoi et ma seule pensée est : je dois continuer. Je ne peux pas perdre. Le solde de mon compte est en chute libre et chaque fois que je prends un suck-out, je me sens bien plus mal que si j’avais perdu un pot à $5k. Je fais la bulle au SNG suivant et continue de mettre des coups dans les murs.



Je me lève et déambule, encore plus dévasté. Je retourne sur l’ordinateur et me rends compte que je peux me payer deux SNGs à $22. Je suis conscient de ce qui m’attend, mais je ne peux pas abandonner. Je voudrais tellement tout reprendre, mais je continue à perdre. J’ai encore vidé le compte !!!!!?????? `%!"¤#!!



Il est 7 heures du matin quand je me mets au lit. Je ne me suis jamais senti aussi mal. Je réalise ensuite que j’ai rendez-vous à l’école dans deux heures – c’est au sujet de mes absences, je n’ai en fait pas de cours avant 13 heures. Heureusement, j’avais besoin de ce break !



Je vais au rendez-vous et je fais la promesse d’aller à tous les cours, pour pouvoir conserver mon aide gouvernementale. L’aide gouvernementale – Beaucoup d’argent…je retourne ensuite chez moi pour dormir un peu avant mon cours. Quand j’y retourne j’apprends que le cours est annulé. Super, je n’arrive pas à croire que j’ai du retourner au lycée pour rien, ma vie entière est rigged.



Je retourne chez moi pour dormir une heure de plus avant que mon alarme ne me réveille pour la troisième fois en quatre heures. Je retourne au lycée pour voir mon pote, ce même pote dont j’ai vidé la bankroll la nuit dernière. Je lui explique tout et me sens vraiment honteux. Je me sens comme un addict au jeu.



J’avais de l’argent avec lequel j’étais sensé payer mon loyer et d’autres choses de ce genre. Ce soutien m’a permis de tout perdre, mais cela signifiait à présent que je devais appeler mes parents. Ca va être horrible, j’ai pensé que mes parents allaient devenir fous. Tout ce que je peux espérer c’est que la discussion soit rapide. Mon père est moins patient et ma mère est plus compréhensive, je décide donc d’en parler à ma mère. J’entends encore mon père. - #"!!!#!". Ca me saoule. Je suis celui qui perd l’argent. Je sais ce que j’ai fait. Ce que j’ai fait est sick, j’ai perdu des sommes folles. J’ai joué sur le compte d’un ami et j’ai perdu son argent. Je sais tout cela, mais je sens que mon anxiété et mes regrets devraient être suffisants, je n’ai pas besoin qu’il me hurle dessus.



Je sais que je le mérite, mais je me sentais si mal que si j’avais eu à penser au suicide, c’eut été à ce moment là. Je n’ai cependant jamais pensé au suicide, tout ce que je voulais était rembourser mon pote et ne plus entendre parler de tout cela. Je ne voulais pas non plus retourner chez mes parents. Ces derniers m’aideraient avec 5,500 SEK ($840) par mois. Cela devrait couvrir les courses, le loyer et d’autres choses de ce genre. Ils ne peuvent pas me couper les vivre, n’est ce pas ? Je réalisais ma situation financière. En quelque sorte.



Mes parents voulaient que je retourne emménager chez eux lorsqu’ils ont réalisé ce que j’avais fait. Je leur ai dit que je trouverai un job rapidement. J’avais une copine à l’époque et je n’aurai pas pu continuer à la voir si j’étais retourné à la maison. Ma famille vivait plutôt loin d’ici.

Je leur ai dit que j’allais arrêter de jouer au poker. J’ai toujours pensé que je serai capable de vivre du poker, mais pourtant je jouais des limites aussi basses que $55, $33 et $22 quand j’ai busto mon compte. Qu’est ce que je suis censé faire avec des notes qui ne me permettront pas d’aller à l’université, alors même que je ne suis pas capable de battre ces limites.



J’ai promis à mes parents de trouver un job rapidement, s’ils ne m’obligeaient pas à retourner vivre à la maison. J’étais en panique ! J’avais vraiment besoin d’un job, et plus encore de cash. Le poker? Je ne peux pas y penser.

Vendredi soir : J’ai juste assez d’argent pour sortir boire un coup, mais que puis faire d’autre à part boire et XXXXX pour oublier? Il s’est avéré que je ne pouvais même pas faire ça – j’ai perdu connaissance. Au moins c’est cool de se réveiller sans gueule de bois ! Les jours ont continué à défiler et je continuais de penser à ma situation ce qui m’a empli de regrets.



J’ai continué de penser que je savais que je pouvais vivre du poker, pourquoi aurais je besoin d’études? J’ai repensé à ma situation pendant quelques jours et me suis rendu compte que j’avais trois options :

1.Retourner chez moi. Ceci signifiait que je devrais arrêter le poker et me concentrer sur les cours.
2.Trouver un job. Arrêter le Poker.
3.Poker.



J’avais besoin d’argent rapidement, car autrement, je devrais rentrer chez mes parents. J’ai parlé de tout cela à ma mère. Il se trouve que mon père lui avait déjà dit d’appeler mon propriétaire pour lui dire que je déménageais, mais ma mère était plus compréhensive. Elle m’a laissé un délai, mais a insisté pour que je me concentre sur le travail scolaire. Elle a clos la discussion par : Plus de Poker ! – Bien sûr que non maman.



J’avais mes options face à moi. Il fallait que je choisisse. J’ai choisi le poker, je ferai une dernière tentative. J’avais perdu le contrôle de ma vie, j’en étais conscient, c’était évident à mes yeux, mais cette fois il n’y avait pas de retour possible. Il fallait que je le fasse."




The Making of Viktor Blom - Partie 3 – Dos au mur



Dans la partie précédente, Viktor était presque KO. Il est tombé très bas et a décidé qu’il n’avait qu’un seul choix, celui de remonter. La partie III raconte jusqu’où un esprit solide et un incroyable talent peuvent porter un homme. Cette partie et les suivantes n’ont jamais été publiées précédemment.



"Nous sommes à présent mi-décembre et je me suis débrouillé pour réunir une bankroll de 15k. Désormais ma première et unique priorité est de gagner régulièrement et de rester calme. Je ne peux pas perdre cet argent ! Si je le fais, je peux dire définitivement adieu au poker. J’ai déposé 10k sur iPoker et ai quitté l’ordinateur. Je me suis assis devant la fenêtre et ai réfléchis à la situation. Je me suis répété intérieurement qu’il fallait que je gagne et surtout que je ne commette pas d’erreurs. J’essayais à la fois de me booster, mais aussi de me préparer à ce que je ressentirai si je perdais tout à nouveau.



Je décidais de me cantonner au HU cash games en commençant en NL200, car après tout je m’en étais bien tiré sur ce format auparavant, et j’avais commencé à jouer trop haut la dernière fois.

J’ai tout de suite commencé à multi-tabler face au premier joueur que j’ai trouvé, mais j’ai pris un mauvais départ et ai du re-déposer 5k pour pouvoir recharger toutes les tables. Tout mon argent est sur les tables à ce moment là, je dois continuer à me battre. Chaque pot est important, et je ressens un respect réel pour l’argent cette fois.

Je prie à chaque coin-flip !



Je commence à jouer et run good de nouveau et après deux jours à grind la NL200 sur laquelle j’ai joué chaque minute où j’étais éveillé et autant de tables que possible… Je ressens un profond soulagement.



J’avais rebondi suffisamment pour faire quelques retraits pour payer quelques dettes. J’ai alors l’impression que le jeu se passe bien et après quelques jours j’ai construit une petite roll suffisante pour monter en NL400. Avant même que je m’en rende compte j’étais en NL600. Tout va si bien ! J’ai dû mal à le croire après avoir perdu trois mois consécutifs.



J’ai essayé de garder environ 20 buy-ins pour chaque limite que je jouais. Les choses ont continué à bien se passer limite après limite. J’étais en NL2000 à présent. Je commençais à avoir un montant de cash décent sur mon compte et en ai même retiré une partie pour pouvoir vivre de nouveau. Puis je me suis pris un petit downswing et après les retraits effectués j’étais proche de busto toute ma bankroll dans une confrontation avec « BadBeatPANDA ».



C’était une partie incroyablement fun car le match était très aggro et nous avions tous deux de petites rolls. Les swings étaient énormes. Nous jouions plusieurs tables et l’un ou l’autre d’entre nous devait constamment splitter les stacks pour pouvoir recharger une autre table.



Les swings s’enchainaient et ma roll tomba à 20-30k. J’ai fini par redresser les choses après avoir touché une straight cruciale avec la fin de ma roll et j’ai ensuite remonté ma roll à 300k au cours d’une longue session. Nous étions à présent vendredi soir et nous allions sortir. Plus de poker pour ce soir ! C’était si bon de prendre une pause. Pas même de Blackjack…



Quand je me suis réveillé j’ai continué à jouer. Tout va bien et je joue alors la NL5000 avec une bonne bankroll à présent mais il n’y a pas assez d’action à cette limite et je décide de monter en NL10000. Je sentais que la limite était trop haute mais je devais jouer. Je me suis retrouvé dans une partie contre « pokergirl3 », un joueur vraiment bon, mais je me suis arrangé pour lui prendre quelques buy-ins grâce à quelques bon timings et un peu de chance aussi.



Je le 4-bet avec Q5ss dans le dernier pot et le flop vient 2, 3, 5. Il check, je check behind. Je touche ma dame pour deux paires sur la turn et on part à tapis river. Il se trouve qu’il avait AA… C’est à ce moment que je me suis rendu compte que je runnais trop bien. Il s’en est rendu compte aussi. Il n’a plus voulu jouer et a quitté les tables en whinant !"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: The Making of Viktor "Isildur1" Blom ...

Message par Jade le Mar 9 Avr - 19:32

Intéressant ce récit, juste dommage qu'on n'ai pas accès à la suite!!
Thxs XXX!!
avatar
Jade
modérateur
modérateur

Messages : 476
Points : 523
Réputation : 20
Date d'inscription : 27/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Making of Viktor "Isildur1" Blom ...

Message par Fresh72 le Mer 10 Avr - 1:18

Cool XXX c est petit post. Interessant .
Merci

Fresh72
Dieu Poulpe
Dieu Poulpe

Messages : 505
Points : 573
Réputation : 22
Date d'inscription : 29/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Making of Viktor "Isildur1" Blom ...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum